Ligue Congolaise de Lutte contre la Corruption (LICOCO)

Ligue Congolaise de Lutte contre la Corruption

Pays: Republique Democratique du Congo
Site web: www.licocordc.org
Point focal: Mireille Kima, Coordonatrice CAJAC-Kintambo
Email: email hidden; JavaScript is required
Téléphone: +243 81 249 70 95 ou +243 84 44 41 899

Mission et vision

La LICOCO a pour mission de lutter contre la corruption et l’impunité sous toutes leurs formes pour qu’un jour la RDC redevienne un Etat de Droit où toutes formes de corruption sont bannies et toutes les règles de lois sont respectées, tous les détourneurs sont poursuivis et sanctionnés conformément à la loi.

Vision : La Vision de la LICOCO est que la RDC soit un pays avec ZERO CORRUPTION.

Description générale des activités de l’OSC dans la lutte contre la corruption

La LICOCO exécute un projet sur la Transparence, Anti corruption et redevabilité dans le processus REDD+ en RDC.

A travers ce projet :

  • Nous menons des enquêtes de traçabilité, de sondage et le monitoring des fonds affectés au processus REDD+).
  • Nous impliquons les autres acteurs de la société civile dans la lutte contre la corruption à travers un contrôle citoyen
  • Nous organisons des tribunes d’expression populaire sur la participation des citoyens dans la mise en œuvre des projets pilote Redd+ (dialogues inter-actifs entre tous les partenaires : communautés localeset tous les acteurs impliqués ; autorités politico-administratives, coutumières, sociétés porteuses des projets pilote REDD+)
  • Des actions de plaidoyer auprès de Commission Nationale REDD+, du FCPF-Banque Mondiale, autorités politico-administratives, parlement…pour la mise en place des outils de transparence, de prévention de la corruption dans le processus REDD+

La LICOCO exécute aussi un projet dénommé IMPACT (Integrity, Mobilization, Participation, Anti Corruption and Transparency).

A travers ce projet :

  • La LICOCO a mis en place les bureaux CAJAC (Centre d’Assistance Juridique et de l’Action citoyenne) qui est une approche qui permet d’impliquer tous les citoyens ou l’ensemble de la population à rejeter la corruption et prendre des mesures efficaces pour la combattre, en vue d’aboutir à des reformes administratives ou législatives importantes.
  • Nous renfonçons le pouvoir des citoyens lorsqu’ils déposent des plaintes dans le cas de corruption
  • Nous traduisons ces préoccupations en changements systémiques
  • Nous fournissons aux institutions judiciaires les moyens pour répondre aux plaintes des citoyens.

Description spécifique des activités de l’OSC en lien avec la CNUCC et son mécanisme d’examen, bonnes pratiques et leçons apprises

Notre organisation a mis en place un mécanisme dénommé CAJAC qui signifie Centre d’Assistance Juridique et de l’Action Citoyenne permettant aux citoyens de dénoncer tout cas de corruption en étant victime ou témoin de celle-ci en nous déposant des plaintes. Nous faisons le suivi et le plaidoyer afin que ces victimes soient rétablies dans leurs droits. Ce mécanisme a permis aux citoyens d’être libre en dénonçant et surtout sachant que la loi leur protège (confère Article 33 de la convention des Nations Unies contre La Corruption).Avec ce mécanisme, les corrupteurs et les corrompus seront punis sévèrement par les dispositions du Code Pénal Congolais en conformité avec la Convention des Nations Unies contre la Corruption.

Le mécanisme CAJAC que la LICOCO a mis en place permet aussi aux autorités de mener des réformes, étant donné qu’elles sauront les institutions qui ont une faiblesse en matière de lutte contre la corruption, pour renforcer la lutte contre la corruption.

Les bonnes pratiques, pour le moment, il y a certaines plaintes des Citoyens dont les autorités ont répondues positivement et des solutions ont été trouvées.

Leçons apprises, l’implication des citoyens dans la lutte contre la corruption peut amener des changements systémiques et structurels.

Si vous ou une personne de votre organisation avez participé à un atelier sur la CNUCC et son mécanisme d’examen organisé par la UNODC / la Coalition de la CNUCC, merci d’indiquer qui, quand et où

Mireille Kima, le 12 décembre 2016, à l’institut Français de la Gombe/Kinshasa.

La réunion avait été organisée par le Ministère de la Justice afin de commencer avec le processus d’auto évaluation de l’application de la convention des Nations Unies contre la Corruption.

Le processus d’auto évaluation est en cours et nous pensons que d’ici quelques mois, nous allons adopter le rapport d’auto évaluation.


What is your organisation’s mission?

Our mission is to combat corruption and promote transparency and accountability with the participation of the population of the Democratic Republic of Congo (DRC). We also aim to mobilise citizens to fight corruption and corruption-related impunity.

How are you involved in the UNCAC Coalition?

LICOCO is involved in UNCAC Coalition advocacy activities both at national and international levels. LICOCO supported Coalition advocacy when it attended the UNCAC Conferences of States Parties in Marrakesh, Morocco and in St Petersburg, Russia. At the national level, LICOCO carries out advocacy activities towards the Ministry of Justice calling for:

  1. Preparation of the self-assessment report on UNCAC implementation
  2. Effective participation of civil society organisations in the development of the self-assessment report and in the UNCAC review process generally
  3. Adoption of legislation in line with the UNCAC

What do you find most exciting about UNCAC work?

The UNCAC contains provisions that citizens are unaware of, but which could provide the basis for finding that corruption has been committed; for example with respect to gifts made to public officials. UNCAC Article 15 tells us that making gifts to public officials is a corruption offence. However, in DRC giving a gift to a public official is not an offence and there is no law limiting the value of a present that a citizen may give to a public official nor are citizens concerned about large gifts being made.

What, if any, UNCAC related activities have you been involved in?

  • The preparations for the UNCAC self-assessment process organised by the Ministry of Justice on 12 December 2016 by the focal point.
  • A workshop for stakeholders and collection of information on 10 January 2017 at the Ministry of Justice, organised by the focal point.
  • Since 2010, training sessions organised by UNODC and the UNCAC Coalition in Kinshasa and Vienna.

What UNCAC related activities/work are you most looking forward to?

The main activity that LICOCO would like to participate in is the elaboration of the self-assessment report on UNCAC implementation in the DRC and a meeting with the groups of experts preparing the UNCAC review report.

Global civil society network promoting the implementation and monitoring of the United Nations Convention against Corruption (UNCAC)