Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques (OLUCOME)

Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques

Pays: Burundi
Site web: www.olucome.bi
Point focal: Jean-Claude Ndikumwami, Secrétaire Exécutif
Email: email hidden; JavaScript is required
Téléphone: +257 75 848 969 / +257 72 204 321

Mission et vision

La lutte contre le fléau de la corruption et des malversations Economiques au Burundi.

Description générale des activités de l’OSC dans la lutte contre la corruption

A travers ses projets et activités, l’OLUCOME sensibilise et forme différentes catégories des citoyens sur la prévention et la lutte anti-corruption. Il reçoit les dénonciations de la population, effectue les enquêtes, analyse et traite ces cas reçus en s’adressant à l’autorité compétente pour prévenir ou faire retourner les montants détournés et demander que les corrompus et corrupteurs soient punis. Il informe ses bénéficiaires qui sont les citoyens burundais des cas de dénonciations et contribue à travers ses publications dans le domaine de la législation nationale relative en particulier à la lutte anti-corruption et au Budget de l’Etat.

Description spécifique des activités de l’OSC en lien avec la CNUCC et son mécanisme d’examen, bonnes pratiques et leçons apprises

Au cours de ses 14 ans d’expérience, l’OLUCOME mène le plaidoyer pour améliorer les mesures nationales anti-corruption conformes à la CNUCC. Par le biais de ses plaidoyers, l’OLUCOME a permis au Gouvernement du Burundi d’avoir une loi anti-corruption et de ratifier les Conventions des Nations Unies et de l’Union Africaine de lutte contre la corruption. Il a également initié en collaboration avec le Bureau des Nations Unies au Burundi la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption célébrée chaque année le 9 décembre. L’OLUCOME continue à plaider auprès du Gouvernement pour que la loi anti-corruption nationale actuelle soit révisée pour lever certaines lacunes afin de permettre que les hautes autorités corrompus ou corrupteurs soient traduites en justice, d’éclaircir davantage la disposition sur l’accès à l’information du secteur public,…. L’OLUCOME a participé au cours de la visite pays des examinateurs du Burundi pendant le premier cycle d’examen des Etats. Et il compte y participer aussi pour le second examen du Burundi en cours au cas où il y aurait une visite pays car l’OLUCOME n’a pas été associé par le Gouvernement lors de la phase de l’auto-évaluation. L’OLUCOME fait aussi le suivi de la mise en application de la CNUCC. Les bonnes pratiques tirées concernent une bonne écoute, la confidence et la transparence des examinateurs et l’utilisation des compléments reçus. Les leçons tirées sont le désir des examinateurs d’avoir des clarifications sur le rapport d’auto-évaluation lui soumis par le Gouvernement, l’importance primordiale des lois nationales dans l’examen pays ainsi que la confrontation du contenu de la loi et l’existant.

Événements anti-corruption qui se dérouleront dans votre région en 2017

L’OLUCOME a l’intention de participer à tout événement qui se déroulera au Burundi et dans la région dans le cadre de la lutte contre la corruption / de la CNUCC en 2017 (Un exemple d’événement : Du 14 au 17 février 2017 – Nairobi – Suivi rapide de la mise en œuvre de la CNUCC organisé par UNODC).

Si vous ou une personne de votre organisation avez participé à un atelier sur la CNUCC et son mécanisme d’examen organisé par la UNODC / la Coalition de la CNUCC, merci d’indiquer qui, quand et où

Jean Claude Ndikumwami dont les coordonnées sont reprises ci-haut a participé à un atelier multipartite sur la CNUCC et son mécanisme d’examen organisé par la UNODC /la Coalition de la CNUCC qui s’est déroulé à Vienne en Autriche du 20 au 23 septembre 2016.

Civil Society